Nouvelle victoire !

A Hockenheim, Fernando Alonso signe sa troisième victoire en 2012 et conforte sa place en tête du championnat. L’Espagnol devance Sebastian Vettel et Jenson Button, mais le dépassement de l’Allemand en toute fin de course fait l'objet d'une investigation des commissaires. Quatrième, Kimi Räikkönen devance les pilotes Sauber et Michael Schumacher, auteur du meilleur tour en course.

Sous un ciel bleu et ensoleillé, les pilotes s’élancent pour le tour de chauffe. Alors que la température de piste flirte avec les 30°C, Fernando Alonso se place, pour la deuxième fois d’affilée, sur l’emplacement dédié à l’auteur de la pole position. Malgré les investigations de la FIA, l’Espagnol devance bel et bien la Red Bull de Sebastian Vettel, premier représentant de la Nationalmannschaft devant Michael Schumacher et Nico Hulkenberg.

Sur la grille, la plupart des pilotes ont opté pour les pneus Tendres, à l’exception de Kamui Kobayashi, Jean-Eric Vergne, Charles Pic, Nico Rosberg et Timo Glock qui ont préféré les pneus Mediums.

A l’extinction des feux, Fernando Alonso prend le meilleur envol alors que Sebastian Vettel se trouve à la lutte avec Michael Schumacher. Les deux pilotes allemands ne se font pas de cadeau tandis que Jenson Button s’offre le scalp de Maldonado et Webber celui d’Hamilton. A l’épingle, Romain Grosjean part au large, la roue arrière droite crevée.

A la fin du premier tour, Alonso devance Vettel, Schumacher, Hulkenberg, Button, Maldonado, Webber, Hamilton, Räikkönen et Di Resta.

Après un accrochage au départ, sur la roue arrière gauche de la Toro Rosso de Ricciardo, Felipe Massa rentre aux stands, la moustache de sa F2012 en moins. Romain Grosjean et Bruno Senna lui emboitent le pas, la Lotus E20 devant changeant elle aussi de museau.

Au troisième tour, Lewis Hamilton voit ses chances de victoires anéanties à zéro alors que sa MP4-27 souffre d’une crevaison : le Britannique pressent l’abandon à la radio mais continue finalement et ressort logiquement en queue de peloton.

Sur la piste, Räikkönen et Di Resta se livrent une lutte au coude-à-coude dans chaque virage mais le Finlandais prend le dessus sur l’Ecossais. En tête de course, Alonso et Vettel s’envolent, comptant près de cinq secondes d’avance sur Michael Schumacher après 7 tours de course.

Au 8ème tour, Jenson Button s’engouffre à l’intérieur de la Force India de Nico Hulkenberg au freinage de l’épingle pour s’emparer de la 4ème place. Le Champion du Monde 2009 ne tarde pas à revenir sur le septuple champion du monde et va chercher la troisième place en se glissant, une nouvelle fois, à l’intérieur au freinage de l’épingle.

Au 12ème tour, Kimi Räikkönen rentre aux stands pour monter les pneus Tendres. Au tour suivant, Nico Hulkenberg et Mark Webber passent à leur tour par les puits et en ressortent en pneus Mediums. Remonté jusqu’au 11ème rang et pourtant chaussé des Pirelli les plus durs, Nico Rosberg rentre aux stands dans le même tour pour monter les pneus Tendres sur sa F1 W03. Au tour suivant, Mark Webber part au large dans le premier virage et Pastor Maldonado, qui sortait alors des stands, en profite pour rester devant le pilote Red Bull, intercalant même une Caterham entre lui et l’Australien.

Auteur de son premier arrêt, au 15ème tour, Michael Schumacher monte les pneus Tendres mais échoue derrière Nico Hulkenberg. Le jeune allemand subit la loi de son aîné quelques virages plus tard et Kimi Räikkönen profite du dépassement de Schumacher pour dépasser lui aussi la Force India.

Septième au 17ème tour, le pilote Mercedes est le premier pilote à deux arrêts derrière Alonso, Vettel, Button, Pérez, Kobayashi et Ricciardo. Mais les hommes de tête ne cède que deux à trois dixième au tours avec les pneus usagés.

Il faut attendre le 18ème tour pour voir la Ferrari de Fernando Alonso se glisser dans la voie des stands : l’Espagnol en ressort en pneus Mediums et en troisième position. Au tour suivant, c’est au tour de Jenson Button de passer par le puits, et de monter lui aussi les Pirelli les plus Durs alors que Sebastian Vettel insiste en piste.

Au 21ème tour, l’Allemand finit par rentrer aux stands mais n’a pas pu faire la différence. La Red Bull ressort en troisième position derrière la Sauber de Kamui Kobayashi qu’il dépasse, pour le gain de la deuxième place, dans la zone DRS. Juste derrière eux, Kimi Räikkönen prend l’ascendant sur Michael Schumacher.

A l’arrière du peloton, Romain Grosjean peine à remonter, tout comme Bruno Senna et Lewis Hamilton, tous trois devancés par les pilotes Caterham.

Au 23ème tour, alors que Kamui Kobayashi rentre aux stands, Fernando Alonso mène toujours la course devant Vettel, Button, Räikkönen, Schumacher, Hulkenberg, Perez, Webber, Di Resta et Kobayashi. Parmi ces pilotes, seuls Räikkönen et Schumacher sont en pneus Tendres.

En tête, Fernando Alonso dispose de 1"6 d’avance sur Sebastian Vettel au 25ème tour et de 5"6 sur la McLaren de Jenson Button. Peu à peu, le double champion du monde allemand grignote le retard qu’il compte sur son homologue espagnol. Au 28ème tour, la RB8 se trouve ainsi à portée d’activation du DRS tandis que Jenson Button reprend lui aussi du terrain sur la F2012 du natif d’Oviedo qui semble souffrir avec ses gommes. Les trois hommes creusent cependant l’écart sur Kimi Räikkönen et Michael Schumacher à respectivement plus de 15 et 20 secondes.

A l’arrière, Mark Webber trouve la faille sur la Force India de Nico Hulkenberg au freinage de l’épingle, mais l’Allemand s’engouffre dans la voie des stands à la fin du tour. L’Australien se fait surprendre au même endroit par Kobayashi qui s’empare ainsi de la 7ème place.

A l’avant, Fernando Alonso trouve un allié de choix en le personne de Lewis Hamilton, 17ème mais le plus rapide en piste. Alors que les hommes de tête prennent un tour au Britannique, le natif de Stevenage se dédouble sur Sebastian Vettel qui enrage. Après quelques tours, la McLaren se blottit dans les échappements de la F2012 du leader qui a repris un peu d’air sur un Sebastian Vettel qui pointe à plus de deux secondes.

Après Michael Schumacher et Kimi Räikkönen, quelques tours plus tôt, au 41ème tour, Jenson Button s’arrête aux stands et opte pour les pneus Mediums. Mark Webber et Sergio Pérez l’imitent tandis qu’au tour suivant Fernando Alonso et Sebastian Vettel se faufilent à leur tour dans l’allée des stands. L’Espagnol et l’Allemand en ressortent en pneus Mediums mais le pilote Red Bull voit la McLaren de Jenson Button lui passer sous le museau à la sortie des stands.

Mais il n’y a pas qu’aux avant-postes que la lutte fait rage, Nico Hulkenberg et Kamui Kobayashi se battant comme des chiffonniers pour la 6ème place. Le Japonais ne tarde d’ailleurs par à prendre le dessus sur l’Allemand, s’offrant du même coup le meilleur tour en course au 45ème tour.

Alors qu’Andrea Stella indique à Fernando Alonso qu’il ne doit pas se soucier pour ses pneumatiques, Jenson Button et Sebastian Vettel pointent respectivement à une et trois secondes de l’Espagnol à l’entame du 51ème tour. Le pilote Red Bull ne ménage d’ailleurs pas ses efforts ni sa monture pour rester aux contacts de la Ferrari et de la McLaren. Mais à trop attaquer, l’Allemand finit par commettre de petits erreurs qui lui coûtent de précieux dixièmes.

Au 53ème tour, Michael Schumacher effectue son troisième et dernier arrêt : la Mercedes W03 de l’Allemand arbore les pneus Tendres et ressort derrière Kobayashi et Perez.

En tête de course, c’est le statu quo, Fernando Alonso profitant de sa meilleure vitesse de pointe pour se ménager une avance suffisante sur Jenson Button avant le Stadium où la MP4-27 du Britannique semble davantage à son aise. Mais alors que le Champion du Monde 2009 se bat pour le victoire, la course est terminée pour son coéquipier, puisque les mécaniciens de chez McLaren rentrent la voiture de Lewis Hamilton dans le garage, au 58ème tour.

Mais à six tours du drapeau à damiers, Fernando Alonso creuse à nouveau l’écart sur Jenson Button : ce n’est pas tant l’Espagnol qui est plus rapide, mais le Britannique qui a baissé de rythme alors que Sebastian Vettel se rapproche doucement mais sûrement sur le pilote McLaren. Au 64ème tour, Fernando Alonso dispose ainsi de 2"4 d’avance sur Jenson Button alors que Sebastian Vettel n’est qu’à 8 dixièmes de Button avec la deuxième place pour objectif.

A la sortie de l’épingle, Sebastian Vettel dépasse enfin le Britannique en allant au-delà du vibreur. A la radio, le Britannique estime que l’Allemand l’a dépassé en dehors du circuit, une règle qui a d’ailleurs fait l’objet de précisions avant le Grand Prix.

Sous le drapeau à damier, Fernando Alonso signe sa troisième victoire en 2012 et conforte sa place en tête du championnat. L’Espagnol devance Sebastian Vettel et Jenson Button, mais le dépassement de l’Allemand est placé sous investigation par les commissaires. Quatrième, Kimi Räikkönen devance les pilotes Sauber et Michael Schumacher, auteur du meilleur tour en course.

1 Alonso Ferrari 1h31:05.862 67
2 Button McLaren +6.9 67
3 Raikkonen Lotus F1 Team +16.4 67
4 Kobayashi Sauber +21.9 67
5 Vettel Red Bull (pénalité de 20 sec) +23.7 67
6 Perez Sauber +27.8 67
7 Schumacher Mercedes GP +28.9 67
8 Webber Red Bull +46.9 67
9 Hulkenberg Force India +48.1 67
10 Rosberg Mercedes GP +48.8 67
11 di Resta Force India +59.2 67
12 Massa Ferrari +71.4 67
13 Ricciardo Toro Rosso +76.8 67
14 Vergne Toro Rosso +76.9 67
15 Maldonado Williams +1 tour 66
16 Petrov Caterham F1 +1 tour 66
17 Senna Williams +1 tour 66
18 Grosjean Lotus F1 Team +1 tour 66
19 Kovalainen Caterham F1 +2 tours 65
20 Pic Marussia Virgin +2 tours 65
21 De la Rosa HRT +3 tours 64
22 Glock Marussia Virgin +3 tours 64
23 Karthikeyan HRT +3 tours 64
24 Hamilton McLaren Abandon 59