Italie - Essais Libres 2 : Hamilton ...

Les pilotes McLaren ont pris le commandement à Monza, Lewis Hamilton devançant Jenson Button. Troisième, Fernando Alonso a de nouveau connu des problèmes mécaniques alors que l’après-midi n’a pas non plus été plus tranquille pour Michael Schumacher et Nico Rosberg qui ont tous les deux eu à souffrir de problèmes de DRS.

C’est un ciel bleu et ensoleillé qui attend les pilotes, à Monza, alors que les températures atteignent 27°C dans l’air et 40°C sur la piste. Paul di Resta, Narain Karthikeyan et Bruno Senna retrouvent leurs baquets respectifs après les avoir cédés aux troisièmes pilotes lors des Essais Libres 1.

Les pilotes ne s’attardent cependant pas dans les stands et lâchent les chevaux, en pneus Durs, dès le lancement de la séance. Sergio Pérez est le premier homme à signer un temps de référence en 1:27.713, battu dans la foulée par Kimi Räikkönen en 1:26.093 puis 1:25.934.

Après plusieurs coups de boutoir d’Hamilton, Massa ou encore Schumacher, le temps du Finlandais ne résiste pas à Button puis Rosberg qui arrête le chronomètre sur un temps de 1:25.446. Le pilote Mercedes accuse cependant 10km/h de moins en vitesse de pointe par rapport au champion du monde 2009.

Après avoir été contraint de changer de bloc propulseur suite à une "alerte moteur" en Essais Libres 1, Fernando Alonso se hisse dès son premier tour chronométré au troisième rang, derrière l’Allemand et Felipe Massa : les six premiers pilotes du classement se tiennent alors en moins d’une seconde.

Quelques boucles plus tard, l’Espagnol s’empare de la tête de la feuille des temps en 1:25.350 alors qu’il dispose d’une piste claire. Chez Mercedes, Michael Schumacher et Nico Rosberg rencontrent des problèmes de DRS, l’aîné en étant privé et le second devant semble-t-il le désactiver manuellement. Le septuple champion du monde a notamment signalé à Charlie Whiting qu’en cas de défaillance du système de réduction de traînée, la présence des gendarmes couchés à l’extérieur de la chicane de la Roggia, pouvait constituer un réel danger pour les pilotes.

Sur la piste, les pilotes Caterham sont les premiers à chausser les pneus Mediums, les plus tendres proposés par Pirelli. Après avoir monté à son tour les pneus à flancs blancs, Fernando Alonso n’améliore pas son meilleur temps et se plaint notamment de ses freins à la radio après avoir court-circuité la première chicane.

A mi-séance, les pilotes Ferrari pointent en tête, Alonso devant Massa. Suivent Rosberg, Räikkönen, Button, Hamilton, Di Resta, Pérez, Schumacher et Vettel. Malgré plusieurs tentatives en pneus Mediums, de la part de tous les pilotes, Jenson Button arrive enfin à avoir le dernier mot avec les gommes les plus tendres, pour vingt-deux millièmes. Quelques instants plus tard, Lewis Hamilton fait mieux en 1:25.290.

Après le moteur et les freins, c’est la boîte de vitesses de la F2012 qui fait des misères à Fernando Alonso. L’Espagnol rentre aux stands bloqué sur le deuxième rapport et descend de sa monoplace alors que la séance semble terminée pour lui : reste à savoir si ce nouvel ennui technique aura des conséquences sur la position du pilote Espagnol sur la grille de départ, dimanche.

En piste, peu de pilotes améliorent alors que chacun semble travailler sur de longs relais, certains n’utilisant d’ailleurs le DRS que dans les zones d’activation autorisées pendant la course. Sous le drapeau à damier, le classement reste donc inchangé, Lewis Hamilton devançant Jenson Button, Fernando Alonso, Felipe Massa et Nico Rosberg. Douzième, Jérôme d’Ambrosio poursuit son acclimatation chez Lotus alors que chez Sauber, comme pour Ferrari, l’après-midi n’aura pas été de tout repos.